• Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Loy Krathong à Camillian

    Six années sont passées et je n'oublie pas l'époque où je donnais

    un peu de mon temps  à Camillian lors de mes séjours en Thaïlande.

    Cela a duré plusieurs années, entre 2006 et 2013. 

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Cette année 2010, pour Loy Krathong, j'étais à Camillian. Il s'agit d'une fête importante pour les Thaïlandais. Ils y mettent d'ailleurs beaucoup de ferveurs. 

    A Camillian, la cérémonie débuta à partir de 18 heures, samedi 20 novembre 2010

    (2553 en l’an Bouddhique), avec la pleine lune.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Vers 16 heures, je quittais l’hôtel et 15 minutes plus tard environ, j'attendais un bus à la station de Sukumvit road, Pattaya. Mon inquiétude grandit au fur et à mesure que le temps passait. Plusieurs bus s'arrêtaient, mais pas mon numéro  habituel / 57.  A 17 h 20, arrivait le numéro 25 de Bangkok vers Rayong. Avant de monter, je demandai la destination (sait-on jamais !).  Le caissier me répondit positivement.

    Rien à redire sur ce véhicule, sinon qu’une vitre d’environ 1m25 sur 1 mètre s'éclatait en multiples fissures. Pour la retenir, un autocollant d'une marque d'huile était scotché sur le point d'impact. Ma foi, malgré les secousses de la route, cela semblait résister. Ici, pas de Carglas mais on connait le système D.

    A mon arrivée à Camillian ma montre indiquait 18 h 30.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Réunis autour de belles tables rondes avec nappe, les convives montraient leur joie. Plats thaïlandais variés au menu, que l'on me signala gentiment chaque fois que le plat était « pet-pet », c'est à dire très épicé.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Lors des concours des plus belles tenues, des danses, des chants... etc... les malades et le personnel hurlaient et sifflaient comme au concert afin de "supporter" leurs préférés(es). Musique, chants, accompagnaient cette soirée.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Les costumes et les décors avaient été réalisés par les malades et / ou  le personnel de Camillian. Un certificat et une petite somme d’argent furent remis aux gagnants. Les premiers prix étaient également honorés  d'une écharpe en soie accrochée en travers de la poitrine (genre Miss France), et d'une couronne.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

     

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Petit à petit, les enfants commençaient à bouger,

    beaucoup de rires et d’excitations  pour cette fête !... 

    Pour moi, beaucoup d’émotions, en regardant ces visages, que, pour certains, je connais depuis quatre ans. Ces sourires ne me font pas oublier qu’ils sont porteurs de ce foutu virus. D’ailleurs, une fois la cérémonie terminée, j’eus un grand coup de cafard et quelques larmes aux bords des yeux, en me demandant une fois encore : Pourquoi ces enfants  doivent payer le prix fort ?...  Qu’ont-ils fait pour être si injustement « punis » ?... Pourquoi sont-ils si nombreux encore (ici en Asie) à naître avec ce « cadeau » ?...  Beaucoup de Pourquoi !  Je ne peux rien, sinon offrir un peu d’affection, un peu de temps et  ces questions restent sans réponses, comme toujours !

    Le seul remède à ce problème du SIDA serait la découverte d’un vaccin. Faudrait-il encore, s’il existait, que tous les pays aient la possibilité de l’obtenir !

    En Thaïlande, comme en Indonésie, en Afrique, sans doute en Europe de l’Est, (J’en oublie certainement...) les mêmes douleurs.

    A mon niveau, ici, je vois des vies fragilisées, des vies détruites, parce que certains soins ne sont pas au niveau des nôtres en France. Actuellement, un enfant d'une dizaine d'années perd progressivement la vue comme d'autres avant lui et comme certains adultes. Je cite plus souvent les enfants, mais n'en oublie pas pour autant les adultes !

    Pardon pour ce moment d’humeur, revenons à cette fête. 

    Voir tous ces adultes, adolescents et enfants s’amusaient et rire comme si tout allait bien

    était une belle leçon de vie. Quel courage ! 

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Après les résultats des concours, tous choisirent un Krathong qu'ils déposèrent en offrande sur l’eau du bassin, tout en murmurant une prière en formulant des vœux. Avant de remettre ces fleurs sur l’eau, une farandole fut organisée.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Quand vint mon tour de choisir un de ces beaux "Krathong" (sur cette table), une petite fille fit le choix pour moi et me prit la main pour me conduire au bassin. Elle n’avait pas plus de 7 ou 8 ans. En chemin, elle me fit comprendre qu’il fallait allumer la bougie et le bâton d’encens, ce qui fut fait. Peu après, je la perdis dans la foule…. Peut-être simplement qu'elle pensa que je devais savoir me débrouiller seul, maintenant, si près de bassin !...

    Bousculade sympathique car les escaliers étaient étroits pour descendre au plus près de l’eau.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

     

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Au même moment, un feu d’artifice explosait sous les applaudissements. Puis s’élèvèrent dans le ciel de gros "ballons", chauffés comme une mini montgolfière sous les cris de ceux qui venaient de les lâcher... Pour que les vœux soient exaucés, il valait mieux que la "petite mongolfière" s'en aille loin loin dans le ciel...

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Le ciel s’alluma de nombreux feux d’espoirs, sous une lune pleine et ronde.

    Les lumières des ballons devinrent toutes petites et disparurent.

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

     

    Thaïlande, Loy Krathong en 2010.

    Avant de quitter Camillian Social Center, je répétais à chacun

    ma prochaine visite, Wan Suk (vendredi).

     ---------------------------------------------------------------

     

     

     

     

    « 13 novembre 2015.Exposition Jade au Musée Guimet. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    jean.pierre LAVAUT
    Lundi 14 Novembre 2016 à 02:06

    Un jour, proche j'espère! Tu reviendra auprès des enfants, ils ont grandi ou sont partis dans l'au-delà, mais ils t'attendent tous Michel! 

      • Lundi 14 Novembre 2016 à 07:20

        Merci Jean-Pierre,

        Je l'espère également, le temps passe si vite... Bonne Fête de Loy-Krathong !

        Michel

    2
    jean.pierre LAVAUT
    Lundi 14 Novembre 2016 à 02:08

    Bien lire Tu  reviendras  avec un s! oui je suis de la vieille école!

      • Lundi 14 Novembre 2016 à 07:21

        Pas de problème... Bonne journée Jean-Pierre

    3
    Lundi 14 Novembre 2016 à 10:32

    C'est très émouvant.   

    4
    BASTIDE GHISLAINE
    Lundi 14 Novembre 2016 à 10:33

    QUELLE  BELLE LECTURE  QUE DE PHTOS

    MERCI MICHEL VOUS ME DONNEZ  ENVIE DE VOYAGER  JE  PLANE

     

                        GHISLAINE

     

     

     

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 17:25

        Oui, on peut - aussi - voyager avec la lecture, les photos, le cinéma et parfois avec quelques articles de blog.

        Je suis heureux si ces photos et textes vous ont distrait quelque instants.

        Bonne soirée Ghislaine

        Michel

    5
    Lundi 14 Novembre 2016 à 11:12

    Chaque fois je ne lis un article sur Camillian, j'ai la gorge serrée, ces malades ont la niaque malgré leur douleur.

    Une très jolie fête, mais tu y retourneras

    Gros bisous à bientôt

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 17:28

        Je comprends, car cela m'arrive aussi lorsque j'ai des nouvelles -parfois heureuses, parfois un peu moins- En reprenant un ancien article pour cette fête de Loy Krathong, je suis (un peu) retourné là-bas....

        Bises et merci Anika pour ton commentaire 

        Michel

    6
    Lundi 14 Novembre 2016 à 12:23

    Jolie fête colorée !
    Bon lundi Michel

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 17:29

        Pas très jolies les photos avec les guirlandes lumineuses, mais j'ai publié quand même.

        Merci Didier - Bonne soirée

        Michel

    7
    Jean-Marc
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 11:04

    Tous ces enfants, toutes ces personnes affligées, ont eu au moins le plaisir de tes visites à Camillian. Cette fête colorée et tellement chargée de symboles montre non pas la résignation, mais la sagesse de tes amis face au malheur si injuste qui les frappe. Je suis sûr qu'aucun d'entre eux ne t'a oublié, comme tu ne les as pas oubliés. Je suis sûr ausssi que tu retourneras à Camillian: je te le souhaite en tout cas du fond du coeur, cher Michel.

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 17:33

        Ton commentaire me va droit au cœur Jean-Marc. Merci... Oui, un jour, je pense que je retournerai en Asie et que je serai le bienvenue à Camillian.  En tout cas, les moments passés là-bas, sont à jamais gravés dans ma mémoire....

        Bien amicalement,

        Michel

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :