• Sauvé du Krach aérien par un mal de dos

    Sauvé du Krach aérien

    par un mal de dos

     

    Mercredi 1er octobre 2008, je suis dans un avion, debout tout au fond de l’appareil. D’un seul coup, l’avion décroche et descend rapidement, tout en restant horizontal. C’est un énorme trou d’air. Évidemment je m’accroche comme je peux, tout s’est passé si vite !..

     

    Sauvé du Krach aérien par un mal de dos

     

    Après cette (longue – trop longue) chute, toujours horizontale, tout redevient normal, les passagers respirent lorsque, l’appareil recommence une nouvelle descente, mais cette fois, la queue de l’avion est plus basse que le nez. Cette position est fort inconfortable, les gens crient et moi je m’accroche toujours, sans voix. Dans la carlingue, ce ne sont plus des cris mais des hurlements de frayeur….

     

    Second arrêt, nous reprenons une position correcte et normale : presque horizontale, l’avant de l’avion est très légèrement en hauteur.

    Je n’ai pas le temps de regagner ma place, toujours accroché, que nous voilà parti dans une variante. L’aéroplane tourne lentement sur lui-même, un peu comme une feuille que nous lâcherions à quelques mètres du sol. L’avant est derrière, le derrière est devant, et ainsi de suite tout en dégringolant à petite vitesse. C’est à ne rien comprendre à ce qui se passe. Peut-être sommes pris dans une tornade, cela se pourrait-il ?

     

    A force de descendre, il est évident que nous nous rapprochons dangereusement du sol, que j’aperçois par le hublot. Mon dieu, mais je vois des immeubles, nous sommes au-dessus d’une ville, une catastrophe va arriver !... Suis-je au bout de mon chemin terrestre ?

     

    Je n’ai pas vraiment le temps de penser. Il me semble que le krach est inévitable, mais pourquoi descendons- nous si lentement, ce n’est pas logique.

    L’avion, comme un film au ralenti, touche le sol avec fracas en plein centre d’une place, mais n’explose pas, il tourne toujours en glissant vers un immeuble posé sur des pylônes en béton. Nous nous encastrons entre les piliers  dans un bruit terrible. Je distingue au bout de l’avion, à l’avant, des flammes qui disparaissent immédiatement car la carlingue est coupée en deux, ma partie est projetée contre un mur. Je sens, je crois sentir la chaleur mais ne voit plus les flammes.

     

    Je ne suis plus debout, je suis couché sur un sol sale, noirci, couvert de détritus brulés.  Je voudrais bouger mais je ne le peux pas !

     

    Un homme est là, debout, qui me regarde :

     

    -   Aidez-moi à sortir de là.

    Il ne bouge pas et me regarde l’air ahuri.


    Il est idiot, me dis-je, et je répète :

     

    -   S’il vous plait, aidez-moi, tirez moi de là !

     

    RIEN. 

     

    J’essaie de bouger, je n’y arrive pas. Je veux sortir de là, impossible, la tête pense mais le corps n’entend rien.

     

    Et, c’est à ce moment-là que j’ouvre les yeux :

     

     

    je suis dans mon lit, couché à plat ventre, un mal de dos épouvantable m’empêche tout mouvement. Je voudrais me lever : impossible !  Tout est bloqué. 

      

    Bon, j’ai l’habitude car cela est déjà arrivé. Il ne me reste plus qu’à appliquer les méthodes déjà utilisées :


    Faire un effort en serrant les dents ou dire un énorme gros mot (ça soulage un peu).

    ·    Me mettre – dans le lit - sur le côté droit, le plus près possible du bord du lit.

    ·    Replier les jambes pour me mettre en boule.

    ·    Attendre un peu.

    ·    Me servir du bras droit pour faire levier et pousser pour me positionner sur la  fesse droite  (dans un angle de 45° environ) surtout ne pas m’assoir sur les deux fesses, la douleur n’est pas supportable.

    ·    Tendre la main gauche pour récupérer la chaise du bureau à coté du lit.

    ·   M’agripper avec les deux mains et me lever (le dos plié) en serrant fort les dents, mais c’est  plus souvent en criant.

    ·    Rester dans la position du « vieux chinois » > dos courbé très bas.

    ·  Respirer un grand coup et essayer d’avancer vers la douche, à petits pas, en m’appuyant des deux mains sur les cuisses, et en longeant les murs. L’avance est douloureuse et n’est pas très rapide.

    ·    Laisser couler l’eau pour qu’elle soit très chaude et prendre une longue douche….

     

    Et voici comment, un cerveau inventif, sachant combien la douleur sera intolérable, inventa une histoire farfelue pour me sortir du lit,  sans mauvaise humeur pour cause de souffrance !

     

    En effet, comment, malgré ce réveil difficile, ne pas être heureux,

    puisque je viens de survivre à un krach aérien !...... 

     

     

    Texte déjà publié sur mon ancien blog : 

    http://www.bonnefoy-michel.com/

     

     

    « Exposition Intérieur coréen.Vernon. Décoration Noël »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    JPSIAM
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 01:23

    Reviens sur terre  Michel! Nous sommes en decembre 2015! Le monde est devenu fou mais la vie peut etre belle si nous l imaginons ainsi!

    2
    mireille du sablon
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 07:25

    ...j'ai suivi ton histoire en me disant "mais c'est pas vrai...." et  à la fin, j'ai dit "ouf!"....Comment va ton dos aujourd'hui?

    Bises du jour de Mireille du sablon

      • Mardi 22 Décembre 2015 à 23:44

        Parfois, une crise d’arthrose me rappelle à son bon souvenir... mais en moins fort que ce jour-là !

        Merci Mireille.

        Bises

         

    3
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 08:14

    C'était sur quelle compagnie aérienne, que je l'évite. Et si je lévite, je ne risque rien puisque je vole... wink2 

    4
    LIBELLULE (43)°
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 09:19

    Je me croyais dans un avion,par le détail

    Vous m'avez bien eu,c'était votre dos,

    Quel atterrissage,,votre technique pour vous déplacer

    C'est çà le mal au dos Michel

     

    GHISLAINE BASTIDEsarcastic

     

     

     

      • Mardi 22 Décembre 2015 à 23:41

        Lorsque vous croiserez Françou...

        vous aurez la méthode pour se déplacer. Sauf que je n'avais pas de cannes....

        Bonne journée Ghislaine.

    5
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 10:43

    Heureusement, la Force était avec toi !!!

    6
    Mardi 22 Décembre 2015 à 23:46

    @ TOUS /

    Pardon pour ces réponses tardives, pour cause de déplacement inattendu en Auvergne.

    7
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 18:21

    quand même ! On y a cru à ton histoire de désastre aérien. Mieux vaut un bon mal de dos !

    8
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 20:02

    J'y ai cru aussi  jusqu'à mon réveil... vachement content d'avoir mal au dos.

    Merci pour ta visite.

    9
    LIBELLULE (43)°
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 08:55

    Cet après midi j'essaierai ses deux cannes,sacré phansou.

    vous m'imaginez pliée en deux,docteur MICHEL

                     GHISLAINE BASTIDEsarcastic

      • Jeudi 24 Décembre 2015 à 10:32

        Mais sans cannes, il va piquer du nez le pôvre !!!!

        Bonne journée Ghislaine.

    10
    Jean-Marc
    Samedi 26 Décembre 2015 à 16:42

    En lisant en diagonale, je tombe sur "Me servir du bras droit pour faire levier et pousser pour me positionner sur la fesse droite..." J'ai cru un moment que tu étais l'auteur d'un addendum au kamasutra... avant de m'apercevoir que tu avais un art certain, mon cher Michel, pour la théorie, non pas de la relativité, mais de la relativisation. Il m'a fallu reprendre au début pour suivre avec plaisir tes aventures mentalo-(non, pas menthe à l'eau!) aéronautiques... mais, tu sais, je plane un peu!

      • Samedi 26 Décembre 2015 à 18:12

        Je suis très content que "Ça plane pour toi" mon Cher Jean-Marc !..

        Sais-tu que j'étais plié de rire à lire ton message, mais rassure toi, je me suis levé sans gesticulation particulière.

        Merci pour ce bon moment .... de lecture cool

    11
    LIBELLULE (43)°
    Dimanche 27 Décembre 2015 à 10:04

    j'ai essayé les cannes de phonsou

    J ai cliqué sur la garde républicaine

    CAMILLA passe en revue la garde ANGLAISE

    VOILA MICHEL     

                        GHISLAINE BASTIDEsarcastic

      • Jeudi 31 Décembre 2015 à 16:58

        Elles sont belles ces photos de la Garde Républicaine, n'est-ce pas ?

        Bonne fin d'année 2015

        happy Michel

    12
    cris
    Jeudi 31 Décembre 2015 à 12:03

    Et bien moi ça ne risque pas de m'arriver je suis allergique aux avions, c'est pas bon pour la planète a part l'avion solaire de Mr Picard,

    mais comme je dis aussi des fois le matin la levée du corps est pénible....

    bon bout d'an........

     

      • Jeudi 31 Décembre 2015 à 16:59

        Bonjour Christian,

        Je vais retenir cette formule "La levée du corps est pénible"  C'est bien vrai !

        Bonne fin d'année 2015 (plus que quelques heures).

        et Bonne année 2016.

        Michel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :