• Paris Jardin des Plantes - Les arbres de Judée.

    L'arbre de Judée est un arbre originaire du sud de l'Europe et de l'Ouest de l'Asie.

    Selon la légende, c'est à cet arbre que Judas se serait pendu

    après avoir trahit Jésus.

    Paris. Les arbres de Judée.

    Paris. Les arbres de Judée.

    Paris. Les arbres de Judée.

    Paris. Les arbres de Judée.

    Ces arbres entourent la sculpture d' Emmanuel Frémiet (1824-1910).

    Paris. Les arbres de Judée.

    Vous souvenez-vous : Le Dénicheur d'Oursons.

    Paris. Les arbres de Judée.

    Photos 8 avril 2014.

     

     

    « Voyage - Tunisie - Sidi Bou Saïd. Paris Jardin des Plantes - 98 ans d'amour du 5ème arrondissement. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    JPSIAM
    Samedi 24 Mai 2014 à 09:58

    C est l arbre de tous les hommes politiques qui ont trahi notre confiance de droite ou de gauche.

    2
    Samedi 24 Mai 2014 à 10:45

    Très bel arbre, j'en ai vu beaucoup du côté de Narbonne

    JPsiam a raison, mais il en faudrait des gros avec beaucoup de branches, car il y a du monde

    Bisous bon week end

    3
    Samedi 24 Mai 2014 à 12:10
    Eglantine lilas

    comme j'aimerai me promener dans ce jardin !

    au fait ...tu n'avais pas un projet en tête tongue je pense pour ma part que cela ferait une bien belle et interessante "chose" smile

     

    bonne fin de semaine

    et plein de bises pour toutes ces belles photos 

     

     

    4
    Samedi 24 Mai 2014 à 14:01

    C'est vrai qu'ils sont splendides en floraison.

    5
    Samedi 24 Mai 2014 à 20:40

    On dirait qu'ils dansent en admirant tous ces arbres!

    Bises du soir de Mireille du Sablon

    6
    Dimanche 25 Mai 2014 à 18:22

    superbes arbres :) je ne savais pas qu'ils étaient encore fleuris ;)


    je suis revenue de vacances .....voir mon blog tu comprendras ...


    cordialement

    7
    Dimanche 25 Mai 2014 à 19:58

    JPSIAM /  Voila une bonne suggestion.

    Anika de Normandie /  Radicale solution. Je suis comme beaucoup de monde très très déçu de tous les politiques. Bises.

    Églantine lilas /  C'est magique et cela change au fil des saisons.  Oui, je n'ai pas oublié ce projet d'impression, mais j'avoue qu'il est en souffrance (un peu comme ma mère)... Mais il se fera un peu plus tard.

    Loqmanjp /  C'est magique. Ce jardin est une mine d'Or.

    Mireille du sablon /  Je n'avais pas vu cela comme ça. Mais c'est une bonne proposition. Bises et bonne soirée.

    Citronbleu /  Ces arbres étaient en fleur en Avril. Les photos ont été réalisées le 8 avril. Je suis en retard dans mes publications.

    Je viens de lire ton article. Et bien dis donc quelle histoire pour ce départ en vacances. Cela aurait pu être très grave. J'espère que ton papa va bien maintenant et qu'en parlant et en écrivant tout cela, tu pourras te remettre rapidement...

    8
    Jean-Marc
    Mercredi 28 Mai 2014 à 10:23

    Si l'on suivait la suggestion de JPSIAM, cette jolie balade deviendrait la ballade des pendus (François Villon)!

    9
    Mercredi 28 Mai 2014 à 10:59

    Jean-Marc / Tu veux dire  : François Fillon ?  yes  Pardon, je délire...

    Frères humains, qui après nous vivez,
    N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
    Car, si pitié de nous pauvres avez,
    Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
    Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
    Quant à la chair, que trop avons nourrie,
    Elle est piéça dévorée et pourrie,
    Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
    De notre mal personne ne s'en rie ;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

    Se frères vous clamons, pas n'en devez
    Avoir dédain, quoique fûmes occis
    Par justice. Toutefois, vous savez
    Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
    Excusez-nous, puisque sommes transis,
    Envers le fils de la Vierge Marie,
    Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
    Nous préservant de l'infernale foudre.
    Nous sommes morts, âme ne nous harie,
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

    La pluie nous a débués et lavés,
    Et le soleil desséchés et noircis.
    Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
    Et arraché la barbe et les sourcils.
    Jamais nul temps nous ne sommes assis
    Puis çà, puis là, comme le vent varie,
    A son plaisir sans cesser nous charrie,
    Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
    Ne soyez donc de notre confrérie ;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

    Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
    Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
    A lui n'ayons que faire ne que soudre.
    Hommes, ici n'a point de moquerie ;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

    Villon, Epitaphe Villon ou ballade des pendus

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :