• Paris Exposition - Grand Palais Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Proposé par le ministère de la Culture et de la Communication depuis 2007, Monumenta invite un artiste de renommée internationale à investir les 13500 m² de la Nef du Grand Palais avec une œuvre inédite. En 2014, le couple d’origine russe,  Emilia et Ilya Kabakov se confronte à la Nef.

    Les artistes relèvent le défi de Monumenta en créant une cité utopique et mystérieuse, à la fois monumentale et intime. L’Étrange Cité  entraine le visiteur entre rêve et réalité.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    LA COUPOLE
    La coupole évoque la théorie du musicien russe Alexandre Scriabine, qui a créé un orgue lumineux d'après le système de la synesthésie, c'est-à-dire à partir des correspondances entre les sons et les couleurs, en vogue au début du xxème siècle. Cette coupole rejoint l'idée d’œuvre d'art totale envisagée par Richard Wagner et poursuivie par toutes sortes de projets utopiques alliant musique, couleurs et danse.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    L’ENTRÉE DANS LA CITE
    Cette ruine est le vestige d'une entrée solennelle et triomphale dans la cité à u n moment de l'histoire.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    LE MUSÉE VIDE
    On se croirait dans un musée d'autrefois. Les peintures au mur sont remplacées par des flaques de lumière ovales et la Passacaille de Jean-Sébastien Bach remplit la salle de musique. Une connexion, à la fois naturelle et inattendue, s'opère entre la musique et les taches de lumière, telles des vitraux étincelants quand le soleil les frappe de ses rayons. C'est le même contenu grandiose, traditionnel et classique que les peintures qui auraient pu être accrochées là.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    LE CENTRE DE L'ÉNERGIE COSMIQUE

    Le Centre de l'énergie cosmique comprend trois bâtiments : le réservoir antique de l'énergie cosmique, le Centre de l'énergie cosmique et le laboratoire de communication avec la noosphère. L'énergie cosmique se déverse sur terre selon un angle de 6o°. On retrouve ce principe dans plusieurs édifices de civilisations anciennes - la Tour de Babel, la pyramide de Gizeh - mais aussi contemporaines - la Tour de Tatline ou la tribune pour orateur d'El Lissitzky. Combinant la découverte archéologique d'anciennes antennes et l'appareillage captant les signaux du cosmos, le centre et son laboratoire tentent d'expliquer les relations entre le passé et des mondes lointains.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    COMMENT RENCONTRER UN ANGE

    L'ange est omniprésent dans l’œuvre des Kabakov, que ce soit l'ange gardien, sorte de double qui tirerait vers la bienfaisance et l'amélioration morale du «Connais-toi toi-même», l'ange déchu qui prédit la perte de la spiritualité et la domination du matérialisme, ou l'ange rappelant que les pathologies mentales peuvent rapprocher du savoir absolu et de la plénitude spirituelle. Plus qu'une figure de la religion, l'ange est une allégorie de l'aspiration au bonheur et à la sagesse.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité 

    LA CHAPELLE BLANCHE
    Comme dans beaucoup d'églises anciennes, les fresques décorant l'ensemble des murs ont disparu. Des peintures apparaissent comme des éléments épars retraçant des fragments de vie. Tels des souvenirs distribués dans l'espace, ces morceaux de mémoire sont répartis dans les nuées d'une blancheur qui efface le passé et l'engloutit. On reconnaît les images de la propagande soviétique, appartenant aujourd'hui à un passé bel et bien révolu. L'énorme tache noire au-dessus de l'entrée figure la place dévolue au Jugement dernier et aux représentations tragiques de l'enfer dans la tradition chrétienne.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    LA CHAPELLE SOMBRE

    Comme la Chapelle blanche, la Chapelle sombre répète les proportions d'une église de la Renaissance, mais l'éclairage zénithal l'assimile plus à un atelier d'artiste qu'à une église. Les tableaux sont une somme autobiographique et combinent un trou noir central, des images soviétiques stéréotypées, les souvenirs de la remise du prix impérial à Tokyo inversée par souci de distanciation et les taches blanches des chiffons pour nettoyer les pinceaux. Honneur et trivialité associés en font une vanité. En renouant avec l'immersion dans le tableau de la peinture baroque, Ilya Kabakov s'engage dans une nouvelle aventure profondément personnelle.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Les constructions pour l’Étrange Cité...

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta,  sous la verrière du Grand Palais

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

    Photos 23 mai 2014

     Sources : Document exposition ci-dessous.

    Monumenta 2014. L'Etrange Cité

     

     Voir ou Revoir

    MONUMENTA 2011 - Anish Kapoor

     

     

    « Vidéo - Conservatoire à Washington. Un piano pour douze...Paris 12ème - Le Jardin d'agronomie Tropicale du bois de Vincennes. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Juin 2014 à 01:33

    c'est bizarre ...j'aime bien la première avec les deux jeunes femmes !


    c'est payant cette expo ? si oui j'irais pas la voir ...j'aime pas trop cet 'art' abstrait ..et cette expo vide c'est special ....

    2
    Lundi 16 Juin 2014 à 05:09

    Citronbleu /  Oui, cette exposition est payante. Tout est surprenant (spécial) dans cette expo...plus rêve que réalité !

    3
    mireille du sablon
    Lundi 16 Juin 2014 à 07:07

    Merci de partager tes découvertes. Je peux te demander tes impressions à la sortie, as-tu fabriqué "tes" ailes?

    Bon lundi, bises de Mireille du Sablon

    4
    Lundi 16 Juin 2014 à 09:30

    Mireille du sablon /  Impressions fort mitigées à la sortie. Trop cartésien peut-être !...Sur ce partage, les photos seules auraient sans doute étaient incompréhensibles, c'est pourquoi, je donne ici beaucoup d'explications (livret expo). J'ai néanmoins admiré tout ce travail "monumental". 

    Pour les "ailes", je reste perplexe et j'hésite. Les anges ne sont pas dans les transports en commun et je me sentirai quelque peu isolé, voire ridicule. yes

    5
    Lundi 16 Juin 2014 à 10:03

    Etonnant, original et intéressant !
    Merci de nous le faire découvrir...

    6
    Mardi 17 Juin 2014 à 08:03

    Didier 85 /  Merci et Bonne journée Didier.

    7
    Jean-Marc
    Mardi 17 Juin 2014 à 08:55

    Etonnant, surprenant, inspiré (!?), en tout cas un vrai délire d'artiste qui s'exprime librement et un artiste sana liberté, c'est comme... un ange sans ailes!

    8
    Mardi 17 Juin 2014 à 09:57

    Jean-Marc /  Quel sens de la formule !  smile  Merci Jean-Marc.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :