• Je peux faire quelque chose pour vous, madame ?

     

    Je peux faire quelque chose pour vous, madame ?

    Cela se passe dans le RER C, un jour de la semaine dernière. Je m’installe à l’étage au 4ème rang. Devant moi, au 2ème rang, de l’autre côté de l’allée est assise une dame d’un certain âge. Je ne distingue pas son visage, caché sous de longs cheveux blanchis par les ans.

    Le train s’attarde en gare avant de rejoindre Paris. Dans le wagon sans bruit, retentissent soudain des... "gémissements".  Les visages se tournent vers cette dame.

    Le train, en démarrant, étouffe un peu les « sanglots » plus nombreux. Plusieurs fois, la femme se penche en avant. Mon regard ne la quitte plus. Faut-il faire quelque chose ?... Mais quoi ?... Personne ne bouge.

    N’y tenant plus, je me lève doucement, me dirige vers elle. A sa hauteur, j’aperçois un livre sur ses genoux. Son visage est baissé. Je n’ose rien lui dire et descends les escaliers.

    En bas, sur la plateforme, je me retourne. Elle essuie quelques larmes avec un mouchoir en papier. Je suis perplexe !

    Quelques minutes plus tard, le train arrive à la station Bibliothèque François Mitterrand. Elle se lève. C’est aussi ici que je change de direction. Lentement, je quitte le wagon et lorsqu’elle arrive à ma hauteur, sur le quai,  je lui pose ma main sur son épaule, et lui demande :

    - Est-ce que cela va madame ?

    Un peu surprise, elle me regarde et après une hésitation, me répond :

    - Oui, oui monsieur, je riais et pleurais comme une folle.

    Imaginez ma gêne !...

    Je rajoute :

    - Je suis désolé madame, veuillez m’excuser.

    - Non, c’est très gentil à vous monsieur, tout va bien, merci.

    Très mal à l’aise, je salue cette dame et accélère le pas en baissant les yeux.

    Plus loin, je me rends compte que j’aurais pu lui demander – au moins – le titre du livre qui la faisait pleurer et rire !

    Heureusement, elle n’a pas été effrayée par mon audace (ma main sur son épaule), n’a pas criée « Au secours »  et ne m’a pas non plus flanqué une gifle…  

    Mais, de quoi, j’me mêle !...

     

    Cette histoire a été publié en 2011 sur mon ancien blog.

    Le Billet de Michel

     

     

     

    « Exposition Orchidées 2016 suite.6. Visiter Paris en bus touristique »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Février 2016 à 06:49

    et bien il vaut mieux une bonne lecture qui fait rire et pleurer a la fois plutôt que des mauvaises nouvelles, mais il est vrai qu'on aurait aimé connaître le titre de se livre

    a bientôt

     

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:15

        La réponse de cette dame m'a surpris, tant je croyais qu'elle avait un problème.

        C'était mieux ainsi....

    2
    mireille du sablon
    Mardi 23 Février 2016 à 07:15

    ...elle était complètement "dans son livre", loin de tout ... le but était atteint, non?

    Bises de Mireille du sablon

    3
    Mardi 23 Février 2016 à 09:15

    il est souvent question de l'égoïsme des gens et plus particulièrement des ''jeunes'' dans le métro. J'ai souvent pu constater le contraire, qui va depuis celui qui cède sa place, à celui qui aide une personne âgée. L'entraide et la sollicitude n'ont pas disparu ; même dans le métro un peu de soleil arrive à percer.

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:17

        Il y a toujours un coin de ciel bleu quelque part.

        Il suffit simplement de savoir l'apprécier.

        Merci pour ce commentaire.

        Bonne journée !

    4
    JPSIAM
    Mardi 23 Février 2016 à 10:27

    Saint Michel!

    5
    LIBELLULE (43)°
    Mardi 23 Février 2016 à 10:56

    Je suis cette dame qui manque d'attention 

    une main sur une épaule.

    merci MICHEL

                              GHISLAINE BASTIDEsarcastic

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:19

        Je crois que vous allez bien trouver dans votre résidence quelqu'un à qui porter attention !...

        Excellente journée Ghislaine.

         

    6
    Mardi 23 Février 2016 à 12:00

    Elle lisait sans sans doute un des nombreux livres "programmes" d'un de nos politiques wink2

    Je suis de nouveaux connecté. Ma déchéance d'internet a été annulée !

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:22

        Tu as raison, elle pleurait peut-être sur ces livres "programmes" dont les royalties ne vont pas aux œuvres caritatives...

        OUF !... Te voila de retour sur la toile ....

    7
    Mardi 23 Février 2016 à 12:51

    Tu" t'es mêlé" de très élégante façon, juste ce qu'il fallait faire, je trouve...

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:29

        Merci pour ton commentaire qui me va droit au cœur.

    8
    Mardi 23 Février 2016 à 14:39

    Excellent... j'adore !
    Merci Michel

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:30

        J'étais surpris par sa réponse, mais au fond tellement heureux que je me sois trompé !

        Bonne journée Didier

    9
    Mardi 23 Février 2016 à 22:58

    Bonsoir Michel,

    J'aurai fait comme vous mais me serai approchée plus tôt. Et puis, elle a bien raison de lire quelque chose de rigolo. Car ce que l'on peut voir et lire en ce moment, n'est pas très gai.

    Bref, c'est une bonne nouvelle qu'elle riait. Pour une fois, on ne peut pas critiquer ceux qui n'ont pas bougé. Ils savaient. Mais il est vrai que avez eu de la chance qu'elle, comme vous l'écrivez, n'appelle pas au secours.

    Si un jour vous la revoyez vous y penserez au titre.

    Bonne soirée.

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:32

        Tout s'est bien terminé...

        Merci pour votre commentaire Marie Jo.

        Excellente journée.

    10
    Mercredi 24 Février 2016 à 09:50

    un très beau billet en tout cas, merci Michel

    11
    Jean-Marc
    Mercredi 24 Février 2016 à 14:31

    Ne pas intervenir, cher Michel, t'aurait exposé à l'accusation de "non-assistance à personne en...chantée (de sa lecture)!

    Et puis, je suis sûr qu'après ton geste, cette dame a passé une bonne journée, car elle a probablement eu le sentiment que, dans cette foule anonyme et indifférente, elle avait existé pour quelqu'un... ne serait-ce qu'un instant, c'est si important d'exister!

      • Lundi 29 Février 2016 à 06:35

        Sans doute que, comme je m'en souviens, elle pense parfois à cette personne qui l'a interpelée un jour sur un quai de RER.

        Merci Jean-Marc, je suis touché par ton commentaire.

        Michel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :